Uniting for Freedom, Democracy & Equality

Dominique Attias’s Remarks to the International Conference on the 1988 Massacre — August 27, 2021

Dominique Attias, French lawyer specializing in personal rights, juvenile law and violence against women, addressed at the International Conference on the 1988 Massacre, attended by 1,000 Former Political Prisoners — 27 August 2021.

Summary of the speech of Dominique Attias in English:

This is a grave day. We know what is happening in Iran. Thanks to you and your efforts, these martyrs will be avenged. These murderers have reached the peak of their crimes. This destruction of lives of mothers, sisters, children.

This is a crime against humanity. This has to be stopped. Europeans and the entire world are silent. Today, a murderer is ruling Iran. The Iranian parliament might have accepted him, but we won’t. Iranian women will not accept him. Women are a fundamental element of the society.

If we close our eyes, we will be responsible too. The Bar Association of Europe will stand with you.

Dominique Attias speech in French:

Madame Radjavi, vous êtes l’étoile qui brillait dans l’obscurité. Aujourd’hui est un jour grave. Nous savons ce qui se passe dans un pays à côté de l’Iran.

La lumière viendra des femmes, des Iraniennes.

Grâce à vous, grâce à ces femmes qui sont à vos côtés, grâce à ces hommes qui sont à vos côtés. Toutes ces femmes, toutes ces jeunes femmes martyres. Oh ! Elles seront vengées, oui, vengées. Car ces bourreaux ont semé la mort. Ont semé la tristesse. Ont semé la désolation, ont arraché des vies. Des mères, des veuves, des enfants pleurent encore. Oui, c’est un génocide. Oui. C’est un crime contre l’humanité. Stop stop à cette lâcheté qui fait qu’on nous européens et même le monde entier se détournent.

Aujourd’hui. Un bourreau aux mains pleines de sang règne sur l’Iran. J’ai vu le Parlement. Qu’il a adoubé. Mais vous, Mais nous, nous ne l’accepterons jamais. Les Iraniennes ne l’accepteront jamais. Car la place de la femme est fondamentale et elles ont été éradiquées en 1988. Si peu de survivantes. Tant de massacres. Si l’on ferme les yeux, c’est chez nous que ça ira également. Les femmes sont ces étoiles du monde qui éclairent. Et qui toujours, toujours, montreront le chemin de la justice.

Je serai toujours à vos côtés, les barreaux européens seront toujours à vos côtés. Nous sommes cinquante-deux pour cent de l’humanité, nous les femmes. Majoritaires dans les pays, dans les barreaux. Nous sommes partout et pourtant. On n’entend pas nos voix. C’est. C’est fini. Et vous, madame Radjavi, vous êtes là pour porter si haut, si clairement, si courageusement, vous êtes la présidente de l’Iran. Et nous serons avec vous jusqu’à la fin. Portant des roses rouges, en faveur de toutes ces femmes qui ne sont plus parmi nous….

Merci de m’avoir donné la parole je serais toujours à vos côtés, toujours aux côtés des iraniennes et des Iraniens de bonne volonté, merci.